17 mai, 2013

Posté par dans enquête spéciale, Featured, Le blog, Les RTS

Command and Conquer : la saga Tiberium

Pour continuer l’éducation des plus jeunes sur les bases du gameplay des RTS a travers les âges, voici la fabuleuse saga des Command and Conquer ( C&C ). Gameplay novateur, scénario recherché, background léché, cette série de RTS est dans la lignée de son ancêtre DUNE 2 .  L’univers C&C est découpé en 3 parties : Tiberium, Alerte rouge et Générals. Nous abordons aujourd’hui les épisodes de Tiberium !

C&C : conflit du tiberium

Premier épisode sorti en 1995, issue des studios Westwood, il reçût un très bon accueil des critiques comme des joueurs. L’histoire se situe en 1990, une météorite s’écrase sur le Tibre et libère du Tiberium, la ressource principale du jeu (qui est très toxique quand l’infanterie passe dessus ) ! Cette ressource amène richesse et pouvoir, âprement convoité par le NOD : confrérie secrète et malveillante dirigée par le charismatique Kane . Bien sûr les gentils , le GDI, va tenter d’empêcher qu’advienne une suprématie mondiale des méchants !

Et bien sachez mes enfants qu’initialement ce jeu était un jeu d’héroïque fantasy, mais qu’il fut orienté vers un style contemporain et politique car en 1990, on était en pleine Guerre du Golfe et que le monde occidental découvrait pour la première fois avec les médias modernes la réalité de la guerre et de ses technologies.

Command & Conquer : conflit du Tiberium

Le gameplay, la bande son , et même le menu d’installation marquèrent les esprits par leurs qualités :

  • La barre de gestion est toujours sur l’écran a droite, mais maintenant on peut vendre les bâtiments, cliquer directement  sur la barre de production pour produire une unite au lieu de cliquer sur le bâtiment.
  • Une deuxième ressource apparaît : l’électricité
  • On peut sélectionner un paquet d’unité comme sur SC2 en faisant un grand carré de sélection et assigner un numéro ! La notion de groupe de contrôle est inventé .
  • Des bâtiments de défenses peuvent être construit.

Par ailleurs, il existe 22 missions pour jouer les 2 camps . Mais pas uniquement du style “récupère les ressources et pulvérise ton adversaire”. Maintenant les objectifs sont plus subtiles et immergent totalement le joueur dans l’univers war game . Les 2 camps ont des armes /bâtiments distinctifs mais le jeu est très balance . Le GDI est l’ancêtre des protoss avec des armes puissantes ( telle que le mammouth ) alors que le NOD est plus esprit terran avec des unités mobiles et furtives chars furtifs ou lances flammes).

Le multijoueur fait également sont apparition , sous DOS avec 4 joueurs puis avec la gold édition par les prémices d’internet sous windows 95. Avec conflit de Tiberium, Westwood conforte sa place de maître du RTS  alors que déjà la concurrence existe avec warcraft et age of empire …..

C&C : Le soleil de tiberium

En 1999, la suite tant attendue fut une grosse déception pour la communauté . 30 ans après le premier opus, Kane revient tel un phénix (car cet énigmatique Kane meurt a chaque épisode et ressuscite , comme Kenny dans South Park).  Et de nouveau NOD et GDI vont se combattre a grands coups d’armée high-tech . Si les cinématique sont toujours aussi belles, maintenant le joueur n’est plus impliqué et se retrouve en spectateur . Par ailleurs le background, même si plus complexe , est très sombre.

Les nouveautés d’interfaces furent trop pauvres pour conquérir complètement le public, le déséquilibre des 2 camps est flagrant avec des armes ultimes du NOD trop puissantes face au GDI. De plus, l’IA est désespérante d’incohérence, et de nombreux bugs émaillent le gameplay .

Command and Conquer : le soleil de Tibérium

Cependant certaines nouveauté sont intéressantes :

  • Le terrain est modifiable avec les coups d’artillerie
  • Les 2 camps ont maintenant un design bien a eux
  • Des formes de vies hostiles interagissent avec vous
  • Le cycle jour / nuit est présent et il faut moduler sa tactique en fonction. Personnellement je trouvais ce concept génial et je regrette un peu de ne pas le voir dans SC2 . Imaginez que les DT deviennent phosphorescent et visible la nuit :D

C&C : Les guerres du Tiberium

Sorti en 2007, ce nouvel opus fut une catastrophe . Bon déjà ce n’était plus le bébé de Westwood studio mais de EA . Le scénario se situe en 2047 sur une terre complètement détruite par le Tiberium . En plus des scénarios habituels GDI /NOD, on peut débloquer la troisième faction des scrins. Aucune nouveauté ne vient améliorer le gameplay et on a l’impression de jouer a un RTS vieux de 5 ans .

Command & Conquer 3 : les guerres du Tiberium

Alors les puristes du C&C me feront remarquer l’apparition des micro gestions d’unités avec des capacités de déploiement propre, les unités de soutien , la création d’escouade, la possibilité de reculer les unités mais ça reste très léger en amélioration .Alors bien sur le jeu est très bien fini, les cinématiques sont splendides, les doublages excellents.  Mon coup de coeur revient a l’acteur Michael Ironside que les plus vieux auront connu dans V et scanner ^^ .

On peut jouer la troisième faction alien qui a la particularité de fabriquer des portails pour téléporter ses unités ou de créer un vaisseau mère lent mais destructeur ( ça vous rappelle rien ? ). D’ailleurs cette race a un potentiel aérien dévastateur  ( chasseur de tempête, dévastateur, porte avion )

Le multijoueur verra l’apparition d’un système de classement mondial, ainsi qu’un classement pour les clans .

C&C : Le crépuscule de Tiberium

C’est également le crépuscule de la série Tiberium , sortit en 2010 . On retrouve le GDI et le NOD s’affrontant en 2066, les cinématiques sont toujours aussi magnifiques avec une mise en scène et un scénario a couper le souffle, mais ça s’arrête la…

Déjà, c’est le premier C&C a nécessiter une connexion internet permanente (et sur des serveurs très instables ). De plus tout le système magique du RTS : collecte / construction /technologie/armée est abandonné au grand désarroi des puristes. Tout est produit par un même bâtiment / véhicule le VCM qui se déploie sur des points clés a capturer . Le Tiberium ne se collecte plus mais est capturé par des ingénieurs (tel un catch the flag )  Il en existe 3 sortes de VCM avec des capacités spéciales (soutien, attaque, défense).

Je vous confesse donc le BO le plus révolutionnaire du siècle : Déploiement du VCM sur le point ad hoc  / Construction d’unités les plus dévastatrice avec 3-4 unités mobiles pour le map contrôle et repère des autres points de déploiement de votre VCM ! Si le gameplay est très innovant il n’avait pas sa place ici. Le concept est intéressant mais il est souvent dangereux de faire trop dans l’originalité et de modifier radicalement un gameplay aussi apprécié.

En conclusion les C&C ont continué de révolutionner le monde des RTS grâce à Westwood . Et même si les derniers épisodes sont très médiocres, le background et les cinématiques ont marqués l’histoire de jeux de stratégie .

 aloo, avec l’aimable contribution de xaracs

  1. J’adore la BO d’Alerte Rouge 3. J’aime beaucoup aussi l’univers décalé :) mais je n’ai jamais joué :/ honte à moi. Merci Alooo :)

  2. pas joué a par a une demo du 1e sur psone. j’avais bien aimé même si j’étais piti et qu’il a fallu longtemps avant de comprendre quoi faire ^^

    le seul jeu de cette saga que j’ai fait c’est alerte rouge 3 que j’ai adoré (en vostfr) même s’il a tres mal vieilli =/

  3. Aaah Que de souvenir, je vais vite me remettre a Alerte rouge ^^

  4. Un article qui réveille de vieux souvenirs, merci !

    “et de la main gauche en plus…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>